Des prêtres parlant à des soldats par Giovanni Guerra

SOLD

Giovanni Guerra

Modène, 1544 – Rome, 1618

Des prêtres parlant à des soldats

Plume et encre brune, lavis brun.

115 x 73 mm – 4 1/2 x 2 7/8 in.

 

Provenance – Châtellerault, vente collection Chavaillon, 31 mai 2003, n° 40 ; Paris, galerie Laura Pêcheur, 2003 ; Paris, collection Jacques-André et Colette Ulmann, leur cachet (L. 3533) au verso en bas à droite ; Paris, vente Beaussant-Lefevre, 11 février 2022, n° 191.

 

Né à Modène en 1544, Giovanni Guerra se rendit très jeune à Rome, en 1562, où il est mentionné par Giorgio Vasari comme « Giovanni Modenese », et devint membre de l’Accademia di San Luca dès 1575.  Il ouvrit un atelier avec Cesare Nebbia et, ensemble, ils obtinrent de nombreuses commandes papales élaborant de multiples projets picturaux et ornementaux destinés à décorer le palais du Latran, celui du Vatican (le Salon de Sixte V), la Scala Santa et la Villa Montalto. Ses œuvres témoignent également de l’influence des frères Zuccari.

 

Giovanni Guerra a essentiellement dessiné -ce médium étant pour lui un mode d’élaboration des idées ne nécessitant pas forcément d’être transposé en peinture-. Par son format, notre feuille pourrait avoir fait partie d’un carnet de dessins destinés à illustrer un ouvrage. On conserve de lui des séries consacrées notamment à des figures iconologiques et à des épisodes, tirés de la Bible, de l’histoire romaine ou juive. Giovanni Guerra a notamment illustré le Livre d’Esther dont plusieurs dessins préparatoires sont conservés au British Museum (inv. 1975,0517.1 et 1975,0517.2), à l’Ashmolean Museum d’Oxford (inv. WA 1947.189) et au musée du Louve (inv. 10559). Selon Giovanni Baglione[1], Giovanni Guerra réalisa plusieurs carnets de croquis dont certains étaient destinés à des graveurs.

 

Fig.1

 

Le sujet de notre dessin n’est pas identifié mais pourrait être rapproché de la planche 55 (fig. 1) du Libro de Judit[2], intitulée « ET FACTUM EST CUM AVDISSENT VIRI VOCEM EIVS VOCAVERVNT PRESBYTEXUS CIVITATIS »[3] dans laquelle nous retrouvons un groupe de soldats s’adressant à des prêtres pour annoncer la venue de Judith.

 

 

 

 

 

Constat d’état – Bon état général. Monté en fausse marge.

 

 

[1] Giovanni Baglione, Le vite de’ pittori, scultori et architetti, Rome, 1642.

[2] Giovanni Guerra, Livro de Judit, 134 dessins, 1606 (Inv. ND623 G937 G93, Avery Architectural and Fine Arts Library), Columbia University, New York.

[3] Livre de Judith, Chapitre 13, verset 14 : « Les gardes ayant entendu sa voix appelèrent les anciens de la ville ».

 

Propositions d'encadrements

Pas de cadre, Cadre inversé (3,3 cm) teinté ébène, Cadre Louis XVI or (3cm)