Paysage par Pieter de Molyn

2.000,00

Pieter de Molyn

Londres, 1595 – Haarlem, 1661

Paysage

Pierre noire et lavis gris sur papier bleu

143 x 197 mm – 5 5/8 x 7 3/4 in.

 

 

Né à Londres, Pieter de Molyn passe la plus grande partie de sa vie à Haarlem où il est documenté pour la première fois en 1616. Il est réputé pour ses peintures innovantes de paysages qui se distinguent par leur tonalité presque monochrome et leur composition en diagonale.

 

Chez Pieter Molyn, les personnages animant les paysages sont très souvent les acteurs d’un évènement. Ainsi, dans le cas de notre feuille, les paysans, figurant au milieu de la scène observent, à droite, une scène de chasse. Il s’agit de la tenderie qui s’opère au moment de la migration des grives, en automne, durant les mois de septembre et octobre. Ce mode de chasse, qui consiste à capturer la grive au moyen de lacets en crin de cheval, se pratique de deux manières : à la branche ou à terre. Dans notre dessin, il s’agit de la manière à la terre : les chasseurs ont posé après le fauchage du champs des fils entre deux branches cassées -ou haillettes- pour tenter de prendre au piège les oiseaux.

 

Fig.1

Dans son catalogue raisonné des dessins de l’artiste, Hans Ulrich Beck recense environ quinze dessins traitant de ce sujet. Les personnages debout, observant des chasseurs d’oiseaux, se retrouvent notamment dans un dessin conservé au musée Pouchkine à Moscou (fig. 1 ; inv. n° 1071)[1]. Les chasseurs, ayant installé leur piège et prêts à attraper leur proies, sont parfaitement décrits dans les feuilles du Fitzwilliam Museum de Cambridge : Les Piégeurs d’oiseaux dans les dunes (inv. n° PD 476-1963)[2] et des musées royaux de Bruxelles (fig. 2 ; inv. n° 2561)[3].

 

 

Fig.2

Pour ces paysages réalisés dans les années 1654-1655, Molyn privilégiait des papiers d’un format rectangulaire de 140/150 sur 185/195 mm comme notre feuille.

Nous pouvons apprécier dans ce dessin la ligne nerveuse de la pierre noire et l’arrangement en diagonale des arbres et des maisons pour créer une illusion d’espace. Contrairement à son contemporain Jan van Goyen qui croquait des paysages d’après nature sur des carnets de voyage, Molyn exécutait ses vues selon son imagination.

 

Constat d’état – Parfait état.

 

[1] Hand-Ulrich Beck, Pieter Molyn 1595-1661. Katalog der Handzeichunungen, Davaco, Publishers, Augsburg, 1998, p. 95, n° 141. Dessins flamands et hollandais du Dix-septième siècle. Collections de l’Ermitage, Leningrad et du musée Pouchkine, Moscou, catalogue d’exposition, 1972-1973, n° 66, p. 44, pl. 67.

[2] Op. cit., p. 96, n° 145.

[3] Op. cit. p. 98, n° 150.

Propositions d'encadrements

Pas de cadre, Cadre Louis XVI plat Or (4cm), Cadre Louis XVI plat Noir et Or (4cm), Cadre plat (4cm) teinté ébène, Cadre inversé (3,3 cm) teinté ébène, Cadre Louis XVI or (3cm)