Etude d’un berger endormi par Balthasar-Paul Ommeganck

1.500,00

Balthasar-Paul Ommeganck

Anvers, 1755 – Anvers, 1826

Etude d’un berger endormi

Pierre noire sur papier gris.

194 x 194 mm – 7 5/8 x 7 5/8 in.

Signé en bas à droite : par Ommeganck

Filigrane COMP

 

Inscription au crayon sur le montage : Etude pour le personnage à droite du tableau de paysage d’Ommeganck reproduit et décrit dans « l’histoire des peintres de toutes les écoles de Charles BLANC, ec. flamande 1878.

 

 

 

Né à Anvers an 1755, Balthasar-Paul Ommeganck fit son apprentissage auprès du peintre Henri Joseph Antonissen qui lui transmit son goût pour les paysages. Dès 1788, il créa avec Hendrik de Cort la société artistique, Kunstmaatschappij, afin de promouvoir des talents locaux au travers d’expositions.  Récompensé à plusieurs reprises au Salon de Peinture de Paris, il obtient, en 1799, le premier prix de paysage grâce à une œuvre peinte sur un piano. Peintre réputé pour la douceur de ses paysages et le charme des animaux qui les agrémentaient, il fut surnommé « Le Racine des Moutons ».

 

Ce charmant dessin est une étude préparatoire pour le berger endormi, à droite, sous un arbre, dans le tableau Berger et son troupeau au coucher du soleil (fig. 1) d’Ommeganck dont plusieurs versions sont connues[1]. Charles Blanc, dans son ouvrage Histoire des peintres de toutes les écoles. École flamande[2], reproduit une gravure de ce tableau et le commente : « Notre artiste aimait beaucoup les heures qui précèdent ou qui suivent l’extrême chaleur du jour ; le flamboyant éclat du soleil à son zénith l’effrayait et le décourageait […] Une des gravures qui accompagne cette livraison reproduit un tableau dans lequel l’artiste a parfaitement exprimé la langueur d’une chaude après-midi. Le soleil penche vers l’horizon, mais la fraîcheur du soir ne se fait pas sentir. Les rayons de l’astre puissant illuminent les nuages qu’il a formés lui-même et dorent une campagne solitaire. Accablé par le poids du jour, un berger s’est endormi sur le gazon, derrière un massif d’arbres élégants qui le protègent comme un rideau. Son sommeil tranquille fait plaisir à voir… »

 

Fig.1

            C’est dans les environs de Dinan, d’Huy et de Chaudfontaine, que le paysagiste anversois aimait dessiner des études d’après nature dont il se servait ensuite pour réaliser ses tableaux. Nous pouvons rapprocher notre dessin d’une Étude d’homme allongé sur le côté (fig. 2) provenant d’un album de huit croquis de personnages réalisés au crayon conservé au Rijksmuseum d’Amsterdam (inv. RP-T-1986).

Fig.2

 

 

Constat d’état – Petites taches ne gênant pas la lisibilité de l’œuvre.

 

 

[1] Peinture caractéristique et atmosphérique de l’artiste, célèbre pour ses compositions finement exécutées et ensoleillées, qui montrent principalement des bergers avec leurs animaux vivants dans des paysages idylliques. Plusieurs versions de ce paysage par Balthasar-Paul Ommeganck sont apparues sur le marché : Berger endormi et son troupeau, Huile sur toile, 39,2 x 51 cm, Vanderkindere, Bruxelles, 15/09/2015, n° 20 ; Berger et son troupeau au coucher du soleil, Huile sur toile, 37 x 49 cm, Vanderkindere, Bruxelles, 09/09/2014, n° 105 ; Paysage avec berger et son troupeau, Huile sur panneau, 39,7 x 49,5 cm, Christie’s, Londres, 26/09/2003, n° 160.

[2] Paris, 1868, p. 4-5.

Propositions d'encadrements

Pas de cadre, Cadre Louis XVI plat Or (4cm), Cadre Louis XVI plat Noir et Or (4cm), Cadre plat (4cm) teinté ébène, Cadre inversé (3,3 cm) teinté ébène, Cadre Louis XVI or (3cm)